Catégories
Plastique, chimie, conditionnement

La malléabilité en chimie expliquée à l’aide d’exemples appropriés

La malléabilité désigne la propriété par laquelle les métaux peuvent être façonnés en feuilles minces en les frappant avec un marteau. Cette propriété rend les métaux assez utiles en termes d’utilisation dans diverses applications scientifiques. Cet article explique le concept de malléabilité dans la science à l’aide d’exemples.

Pour accélérer le processus de façonnage ou de moulage des éléments métalliques, on peut leur appliquer de la chaleur. La chaleur apporte de la flexibilité dans le placement de ces molécules, ce qui a pour conséquence d’accélérer le processus de moulage.

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi certains éléments se déforment lors de l’application d’une contrainte, alors que d’autres ne le font pas ? La propriété responsable de ce comportement est la malléabilité. Elle définit la façon dont chaque élément réagit à la pression. Chaque élément possède des propriétés et des structures uniques. Alors que certains sont cassants, d’autres peuvent être facilement façonnés selon la figure souhaitée.

La malléabilité est une propriété de la nature.

Chaque fois que des modifications physiques sont apportées aux métaux, comme une force ou une pression qui leur est appliquée, ils se déforment. En d’autres termes, les dimensions ou la forme de l’objet sont modifiées. Lors du processus de battage du métal pour le façonner en feuilles minces, ses molécules sont comprimées dans une très large mesure. Le seul inconvénient de ce processus est qu’aucun métal ou élément n’est complètement malléable. Le degré de sa malléabilité doit être amélioré en utilisant des procédés chimiques.

Prenons l’exemple de l’or pour comprendre le concept de malléabilité. Le platine se place après l’or et l’argent pour sa valeur de malléabilité. Il peut être façonné à volonté pour être utilisé dans la fabrication de bijoux.

Considérez un autre exemple, celui de l’aluminium. Il peut être martelé en fines feuilles, qui sont utilisées pour emballer des produits alimentaires. Ce métal peut également être façonné pour être utilisé dans la fabrication d’ustensiles de cuisine.

Définition de la malléabilité

La malléabilité est une propriété que présentent la plupart des métaux. Elle implique qu’ils peuvent facilement être martelés en feuilles fines. Les éléments qui sont fragiles ou pas assez résistants se brisent facilement en morceaux lorsqu’on leur applique une force. Cette propriété est essentiellement la capacité des métaux à être façonnés ou étirés en fonction de la quantité de force appliquée. Au cours de ce processus, les métaux peuvent être allongés ou remodelés. Ils peuvent également être façonnés de plusieurs manières pour fabriquer des outils et des dispositifs.

Les molécules de la structure des métaux sont étroitement serrées. Lorsque le métal est martelé, les molécules s’éloignent en raison de la force et de la pression. Cependant, les molécules ne se séparent pas les unes des autres.

Exemples de métaux

  • Lithium
  • Indium
  • Etain

malléabilitéAvantages

Cette propriété est la plus essentielle dans diverses applications dans la branche de la science. Non seulement cela, mais elle trouve également une variété d’applications dans la vie quotidienne. Prenez une cuillère en métal. Elle ne se plie pas en se cassant.

Les objets portant cette propriété peuvent être façonnés pour être utilisés dans divers circuits électroniques ou dans des ornements. Outre cela, un autre scénario dans lequel ce concept est utilisé est, les métaux en forme de courbe employés dans les automobiles.

Même si un élément est martelé, sa composition chimique ne change en rien.

Inconvénients

Il est très difficile d’obtenir des métaux ou des éléments qui soient complètement malléables. Cela demande soit de modifier un élément pour le rendre malléable, soit de produire un métal par des méthodes artificielles. Car ce n’est que lorsque l’élément est suffisamment résistant qu’il peut être battu dans les formes souhaitées.

Les grains des métaux sont très serrés. Les métaux sont connus pour se fissurer à leurs frontières. Les éléments ayant un grand nombre de joints de grains ont tendance à se briser lorsqu’ils sont sollicités, et donc, ils ne présentent pas la propriété de malléabilité.

Nous avons vu que la plupart des métaux présentent cette propriété, et c’est la raison pour laquelle l’or, l’argent ou le platine peuvent être martelés en fines feuilles. Mais si l’on considère le métal titane, il se brise en morceaux lorsqu’on essaie de le marteler. Outre le titane, l’antimoine et le bismuth se brisent lorsqu’ils sont exposés à une forte contrainte. Ainsi, ils peuvent être considérés comme des exceptions à la règle selon laquelle les métaux sont malléables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *