Euroweb Info
Image default

Les 10 erreurs les plus coûteuses que font les nouveaux propriétaires de restaurant

Tout nouveau propriétaire d’une entreprise de restauration est amené à faire des erreurs. Certaines seront coûteuses, mais si vous pouvez garder votre sens de l’humour et apprendre de ces erreurs, votre entreprise (et votre attitude) en bénéficiera à long terme.

Vous avez lancé votre nouveau restaurant et vous commencez à voir des clients, mais gérer un restaurant est une affaire sérieuse, surtout parce que votre gagne-pain financier est très probablement lié aux coûts de démarrage.

Dans les premiers jours, il peut être facile d’avoir une vision étroite alors que vous essayez de donner vie à votre idée. Vous pouvez perdre de vue les préférences de votre marché cible (le type de nourriture, l’ambiance, le style de vie), leurs habitudes actuelles (où ils mangent déjà au restaurant) et même oublier de garder un œil sur votre concurrence.

Voici 10 erreurs coûteuses que les nouveaux restaurants font tout le temps. Ne les laissez pas vous stresser. Si vous abordez vos faiblesses potentielles avec un peu plus de légèreté, vous trouverez probablement qu’il est plus facile de prendre du recul et de prendre des mesures pour réduire les risques et prévenir les problèmes qui pourraient menacer la survie de votre restaurant.

1. Vous n’avez pas besoin d’apprendre quoi que ce soit de nouveau – c’est l’instinct qui prime !

Comment cela se passe dans votre tête : Aucune étude de marché, et pourtant, six mois plus tard, vous faites la couverture de Forbes avec le titre vous qualifiant de  » dernier tsar de l’industrie de la restauration « .

Comment cela se passerait dans la réalité : Aucune étude de marché, et six mois plus tard, vous recevez une demande d’interview pour un article sur les  » leçons des entreprises en faillite  »

Comment éviter de commettre cette erreur:

  • Faites une étude de marché pour comprendre la zone locale de votre restaurant, les préférences et ha de votre marché cible, et ce à quoi vous devez faire attention en termes de concurrence.
  • Faites une analyse SWOT pour développer une compréhension approfondie de vos forces, faiblesses, menaces et opportunités. Soyez honnête !
  • Passez en revue vos lacunes en matière de compétences et celles de votre équipe. Si vous n’êtes pas aussi bon en gestion financière que vous servez des repas incroyables, trouvez un mentor ou un conseiller en affaires, suivez un cours ou engagez quelqu’un en qui vous pouvez avoir confiance et suivez ses conseils.

Questions pour vous aider à démarrer avec un rapport de faisabilité pour votre restaurant :

  • Ressources financières et humaines.
    • Avez-vous un soutien financier suffisant pour survivre à la concurrence ?
    • Etes-vous armé d’un réseau de personnel fiable composé de super-héros capables de résister à une attrition soudaine ?
  • Faisabilité de l’emplacement et de la tarification.
    • Le restaurant est-il situé dans une zone pratique pour votre marché cible ?
    • Les prix du menu sont-ils appropriés à votre clientèle cible et à ses goûts ?
  • Opportunités et menaces :
    • Y a-t-il des opportunités ou des ressources pour les entrepreneurs offertes par le gouvernement ou les organismes locaux ? SCORE, SBDC, et le SBA offrent tous des ressources
    • Y a-t-il des défis locaux comme des cartels, des conflits syndicaux ou des pénuries d’eau dans votre région ?

Considérez chaque conclusion du rapport de faisabilité pour éviter de dépasser vos limites et être préparé aux défis. Expérimentez avec le bit d’instinct une fois que vous avez atteint votre point d’équilibre.

2. Croire que tout tourne autour de vous – et que le client n’est pas roi

Comment vous imaginez que cela se passe : Les clients parcourent les trois premières pages du menu qui portent sur votre parcours personnel – et ils vous tapent dans le dos en sortant.

Comment cela se passerait dans la réalité : Les clients sont devenus des experts pour passer directement à la page quatre du menu, là où commencent les entrées.

Comment éviter cette erreur:

Résistez à la tentation de vous faire plaisir au détriment de votre client cible. Approchez les décisions du point de vue du genre de clients qui fréquenteraient votre restaurant.

Chaque aspect de la conception de votre restaurant doit remplir l’un ou l’autre de ces deux rôles : .

  • Aide les clients à s’identifier à votre restaurant
  • Les incite à dépenser

Rapport de confiance

Même si votre objectif est d’emmener le client à travers votre parcours, faites-le d’une manière qui se traduit d’une façon ou d’une autre en affaires.

Une vidéo en ligne croustillante de vous avec les clients, ou de vous travaillant aux côtés de vos chefs, intéresserait beaucoup plus le client que de longues histoires de menus imprimés auxquelles il ne pourrait pas s’identifier, et qui pourraient même le rebuter. Une vidéo décente sur votre site Web est également un moyen subtil de montrer l’hygiène de votre cuisine, l’expertise de votre chef et l’ambiance que vous avez créée.

Théme et personnalité du restaurant

Le thème et la personnalité de votre restaurant ne doivent pas être élaborés pour refléter votre personnalité ; au contraire, ils doivent être confortables et invitants pour vos clients cibles. Tout ce qui est trop expérimental court le risque de diminuer les ventes une fois que le facteur de curiosité s’estompe, surtout s’il faut un certain temps pour mettre au point la nourriture et les processus de votre cuisine.

Promotions

Comprenez les motivations de votre client lorsque vous concevez des promotions, car vous voulez souffler autour d’un trait que le client approuverait facilement et auquel il répondrait donc à chaque fois.

S’ils visitent pour votre réputation haut de gamme, l’annonce peut être la suivante :  » Impressionnez votre patron ou votre rendez-vous ce soir avec la luxueuse répartition au Seven Seas. » Et s’ils visitent pour l’emplacement pratique,  » Sautez, sautez et sautez à votre restaurant préféré pour essayer le spécial Noël du nouveau chef ! ».

3. Se lancer avec juste assez d’argent pour commencer

Comment ça se passe dans votre tête : Vous atteignez le seuil de rentabilité dès le premier mois. Ensuite, vous recrutez votre ami récalcitrant pour gérer vos comptes.

Comment cela se passerait dans la réalité: Vous devez supplier votre ami ronchon de vous accorder un prêt pour maintenir l’entreprise à flot six mois de plus.

Comment éviter de commettre cette erreur:

Lorsque vous démarrez, vous devez avoir une réserve de trésorerie de six mois – même si vous vous sentez confiant quant à votre entrée héroïque dans l’industrie alimentaire. Le coût élevé du marketing, des salaires, des appareils, de l’ambiance, et ainsi de suite, assèchera instantanément les revenus entrants.

4. prendre l’idée que « vous devez dépenser de l’argent pour faire de l’argent » trop loin

Comment cela se passe dans votre tête : Vous faites la couverture du magazine Men’s World en arborant ces dix bagues porte-bonheur que la dame mystique vous a vendues le jour de votre grande ouverture. De plus, les gens voyagent d’autres parties du monde pour essayer votre nouvelle machine à café 11 en 1.

Comment cela se passerait dans la réalité : Ces bagues ont fait fuir votre petite amie soucieuse de la mode (et de sa santé mentale), tandis que la coûteuse cafetière 11 en 1 est utilisée pour préparer les trois mêmes variétés de café tous les jours.

Dans la réalité, les choses se passeraient comme suit.

Comment éviter de commettre cette erreur :

Lorsque vous débutez, l’empressement à dépenser jusqu’au dernier euro pour que votre lancement soit parfait est compréhensible. Ne le faites pas.

Décidez de ce que vous devez vraiment dépenser au début, puis créez un budget de dépenses étendu qui modélise ce que vous achèterez ou mettrez à niveau lorsque votre trésorerie le permettra. Vous devez effectivement dépenser de l’argent pour en gagner dans une certaine mesure – mais l’astuce consiste à affiner votre capacité à prendre des meilleures décisions commerciales sur la base d’une compréhension fine de votre cash flow et de vos finances.

5. Sous-estimer le lien entre la formation du personnel et l’attrition

Comment cela se joue dans votre tête : Tu paieras des salaires et des primes, et tes paysans se prosterneront devant toi. Deux fois par jour.

Comment cela se passerait dans la réalité : Vous vous inclinez et faites une révérence à votre amie passionnée de cuisine pour qu’elle remplace les deux chefs qui ont démissionné le vendredi soir.

Comment éviter de commettre cette erreur :

Les entreprises concurrentes sont promptes à débaucher les talents avec des offres d’argent et des incitations, mais tout le monde ne peut pas offrir un lien humain et une préoccupation authentique. Le personnel peut être amené à se sentir comme une seconde famille si vous :

Ne le dites pas comme Gordon Ramsay

Prendre le temps d’expliquer gentiment mais fermement les problèmes à votre personnel peut prendre du temps, mais c’est plus efficace que de chercher du nouveau personnel tous les mois.

offrir un rappel doux aux clients

Si votre ambiance le permet, une signalisation subtile peut faire la différence. Une simple inclusion comme « Vos serveurs font de leur mieux pour vous offrir un excellent service aujourd’hui. Remerciez-les ! » ou « Tout comme vous faites partie de notre petite famille, notre personnel de service en fait autant. Veuillez être poli ! ».

Donner des opportunités de croissance plutôt que de l’argent

Pour inspirer la loyauté, offrez à votre personnel quelque chose qui ne vient pas avec une étiquette de prix-un avenir plus brillant. Une incitation basée sur le temps, comme un avantage en matière d’éducation pour le personnel qui fait partie de votre équipe depuis au moins deux ans, peut faire beaucoup pour vous.

Comprendre qu’un bon leadership est toujours la clé

Les meilleurs des travailleurs se relâcheraient sous la direction d’un propriétaire léthargique et négligent, tandis que même les travailleurs les moins expérimentés apprendraient rapidement les ficelles du métier sous la direction d’un chef vigilant et juste qui donne le bon exemple

Dans le cas d’une entreprise, il est important d’avoir un bon leadership.

Même si vous avez nommé un gestionnaire compétent, continuez à visiter personnellement le restaurant et soyez au courant de tout ce qui s’y passe – au-delà des rapports hebdomadaires et des chiffres.

6. Croyez que votre client tuerait mille dragons pour atteindre votre restaurant

Comment cela se joue dans votre tête : Votre restaurant serait celui dont les gens parleraient plus tard à leurs petits-enfants : « Oh ! Les ennuis qu’on prenait pour y arriver ! Mais on y est arrivés ! ».

Comment cela se passerait dans la réalité : Vos coûts fixes sont les seuls qui ne rechigneront pas à vous rendre visite régulièrement.

Les coûts fixes.

Comment éviter cette erreur:

Même pour les restaurants réputés, ce n’est que pour les grandes occasions que l’on se déplace loin. Et il serait utile de se rappeler que la rentabilité ne va pas être acquise grâce aux revenus générés par les repas occasionnels ou décontractés. Pour être rentable, il va falloir des visiteurs réguliers.

C’est vrai, la commande et la livraison en ligne ont facilité la vie, mais si vous cherchez à vous implanter, alors offrir la commodité de l’emplacement est vital. Payer un loyer élevé pour un emplacement de restaurant populaire qui attirera organiquement les foules pourrait être plus judicieux financièrement que d’investir dans un emplacement souterrain dont vous « pensez » qu’il deviendra populaire une fois que vous aurez lancé votre restaurant. Faites les calculs et assurez-vous que vous pouvez vous permettre de prendre ce risque !

7. supposez que le client est aussi calme et sage que Yoda

Comment cela se passe dans votre tête : En attendant son repas, votre client entamerait des conversations sympathiques sur sa vie avec votre personnel – et il n’aimerait rien de plus que de passer le dernier tiers de sa visite à remplir vos formulaires de commentaires avec des éloges.

Comment cela se passerait dans la réalité : Une critique cinglante intitulée :  » (Ne) rencontrez pas les nouvelles tortues de la restauration  »

Comment éviter cette erreur

Votre meilleure défense contre la génération « faites vite ! » peut être de petits investissements réalisés vers des crayons de couleur et des imprimés (voitures de course, chevaux, décors). Demandez aux clients de dessiner puis de signer ces derniers pour les exposer sur votre mur des « artistes du restaurant ». Cela fait des merveilles pour les petits comme pour les grands !

Aussi, les films sur projecteurs sont peu coûteux et très prenants. Et, à moins qu’il ne s’agisse d’un restaurant gastronomique, il est possible de se concentrer surtout sur les plats rapides et les menus éternels. C’est du bonheur pour tout le monde – les clients comme votre chef !

En outre, récompensez votre personnel, notamment celui de la cuisine, pour toute innovation permettant de gagner du temps.

8. décidez d’apporter la révolution du palais

Comment cela se passe dans votre tête : La cuisine italienne est votre favorite personnelle, alors vous l’introduisez dans un quartier à prédominance de cuisine chinoise. Et voilà ! Les nouveaux parents de votre quartier donnent à leurs nouveau-nés le nom des empereurs romains !

Comment cela se passerait dans la réalité : Et voilà ! Le révolutionnaire retrouve son ancien poste en huit mois !

Comment éviter cette erreur : Demandez-vous ceci : « Combien de fois suis-je vraiment allé à fond dans l’expérimentation de (manger) de nouveaux plats ? ». À moins que vous ne soyez un critique alimentaire, un examinateur ou quelqu’un qui a une tournure d’esprit particulièrement aventureuse, la réponse honnête peut être « rarement ».

L’acte de manger implique une implication émotionnelle que vous ne voulez pas gâcher, il est donc préférable de répondre aux préférences du palais de votre localité. Si vous tenez à expérimenter ou à proposer quelque chose de nouveau, faites-le dans des limites acceptables – quelques retouches ici et là pour que cela semble nouveau, et sur la base d’une solide compréhension de votre marché cible et de ses goûts.

9. Introduire une nouvelle façon radicale de dîner

Comment ça se joue dans votre tête: Vos clients feraient la queue en bas du pâté de maisons pour avoir la chance de faire leurs propres smoothies sur le mixeur à vélo. Après leurs éreintantes heures de bureau. Tous les jours.

Comment cela se passerait dans la réalité : Vous vous rendez au travail à vélo après avoir vendu votre voiture pour rembourser les dettes de votre entreprise ratée de smoothie à vélo.

Comment éviter cette erreur:

Il est plus sûr d’avoir quelque chose d’expérimental comme « une partie » de l’ensemble du concept, et non l’intégralité de celui-ci. Que ce ne soit pas le seul moyen pour les clients d’accéder à leurs smoothies adorés-b parce que la dame joviale qui a pris ces selfies de fierté de première fois sur le mixeur à smoothie pourrait ne pas être aussi joviale lors de sa sixième visite.

10. Vous recrutez cette agence de marketing au nom fantaisiste

Comment ça se passe dans votre tête: Vous obtenez 500 clients le jour du lancement en offrant des hamburgers avec une remise forfaitaire de 80 % (l’idée de votre agence de marketing qui crée le buzz). Par gratitude, ces 500 clients continuent à venir chez vous tous les jours pour le reste de leur vie

Comment cela se passerait dans la réalité : Vos coûts alimentaires augmentent, vous payez des heures supplémentaires au personnel, et vous payez l’agence de marketing pour son idée « brillante » ! Le lendemain, lorsque les prix sont rétablis, il n’y a plus que cinq personnes dans le restaurant.

Comment éviter cette erreur:

Le buzz marketing attire généralement la foule des chasseurs de bonnes affaires qui ne se convertirait pas en clients réguliers et fidèles. Au lieu de cela, il existe de nombreuses options que vous pouvez essayer vous-même, avant de prendre l’aide de n’importe quel  » expert du secteur  » hors de prix.

Options de marketing et de vente organiques

  • Participez aux listes d’événements et aux événements de l’industrie alimentaire : Mettez en place des stands ou faites de la restauration pendant les matchs de football, les soirées musicales, les fonctions scolaires, etc. Créez des offres de réduction pour inciter les clients de vos événements à visiter le restaurant. Assistez à des événements pour repérer les opportunités de fusions et de rapprochements verticaux et horizontaux. À d’autres moments, assistez-y juste pour le plaisir de vous faire de nouveaux amis dans un secteur compétitif !
  • Invitez des blogueurs alimentaires et créez un blog : Payez pour une table de blogueurs si nécessaire, car ces critiques sont un moyen infaillible de susciter l’intérêt et d’augmenter vos notes sur les sites alimentaires. Tout le monde aime donner son avis, alors invitez les clients à envoyer leurs recettes, leurs idées ou leurs critiques pour le blog alimentaire, où vous pouvez subtilement faire des annonces pour l’offre du jour, le plat du jour du chef, les nouveaux éléments du menu ajoutés, etc.

Options efficaces de marketing payant

  • Inserts dans les journaux et publicités extérieures : Ne faites des encarts que pour les localités situées dans un rayon de quelques kilomètres de votre restaurant. Des publicités extérieures innovantes peuvent également contribuer à séduire le client.
  • Applications de restauration et de livraison: La visibilité (et l’attractivité) sur ces applications peut être très utile pour donner un coup de pouce à l’activité. La plupart des applis offrent à leurs restaurants partenaires un certain nombre de messages gratuits par semaine pour informer de leurs offres spéciales et de leurs événements à l’ensemble de leur clientèle.
  • Recruter un stagiaire en technologie : De nombreux étudiants férus de médias et de technologie proposent leurs services qui sont extrêmement faciles à mettre dans la poche. Comme ils sont eux-mêmes les consommateurs les plus actifs des médias sociaux, on peut compter sur eux en toute sécurité pour travailler sur les besoins de référencement tout en publiant trois à quatre histoires par semaine (images de nourriture, nouvelles mises à jour, snaps de clients) sur les sites de réseaux sociaux populaires.

En conclusion, s’il est bon d’avoir le courage de faire quelque chose de différent ou de s’en tenir à sa vision, mettez un point d’honneur à garder votre client à l’esprit à tout moment.

Donc, on vous souhaite beaucoup de chance de débutant et mieux encore, le jackpot du premier venu !

Étiquettes imprimables pour l’organisation de la cuisine

Myriam Saussier

Laissez une réponse à