Euroweb Info
Image default

Comment bien remplir un arrêt de travail

Les arrêts de travail sont des documents importants pour les employeurs et les employés, car ils permettent d’assurer la bonne prise en charge d’un salarié en cas de maladie ou d’accident. Leur remplissage doit être effectué avec rigueur et précision pour éviter tout litige ultérieur. Dans Cet article vous découvrirez les bonnes pratiques pour remplir correctement un arrêt de travail. Nous aborderons les informations essentielles à inclure, les erreurs courantes à éviter, l’importance de la confidentialité et les démarches à effectuer après avoir rempli l’arrêt.

Informations essentielles à inclure dans un arrêt de travail

Lorsqu’un médecin délivre un arrêt de travail, il y a plusieurs informations essentielles à indiquer pour garantir une prise en charge adéquate. Voici les éléments à renseigner impérativement :

  1. Informations du salarié : il est crucial d’indiquer les coordonnées complètes du salarié concerné (nom, prénom, adresse, numéro de sécurité sociale). Cela permet à l’employeur et à la caisse d’assurance maladie d’identifier clairement la personne concernée.
  2. Dates de l’arrêt : spécifiez les dates de début et de fin de l’arrêt de travail. Veillez à ce qu’elles soient cohérentes avec la durée prescrite par le médecin.
  3. Motif de l’arrêt : le médecin doit indiquer le motif de l’arrêt de travail (maladie, accident, maternité, etc.) sans entrer dans les détails médicaux, qui relèvent du secret médical.
  4. Durée de l’arrêt : mentionnez la durée totale de l’arrêt de travail, en tenant compte des éventuelles prolongations.
  5. Informations du médecin : le médecin prescripteur doit apposer son cachet et sa signature sur le document, ainsi que ses coordonnées professionnelles (adresse, numéro de téléphone, numéro RPPS).

Erreurs courantes à éviter lors du remplissage d’un arrêt de travail

Il est important de bien remplir un arrêt de travail pour éviter les problèmes ultérieurs. Voici quelques erreurs courantes à éviter absolument :

  1. Informations manquantes ou erronées : vérifiez que toutes les informations requises sont présentes et correctes. Les erreurs peuvent entraîner des retards dans la prise en charge ou des refus de remboursement.
  2. Dates incohérentes : assurez-vous que les dates de début et de fin de l’arrêt de travail ne comportent aucune incohérence (par exemple, une date de fin antérieure à la date de début).
  3. Durée excessive : veillez à ne pas dépasser la durée maximale autorisée pour un arrêt de travail sans reprise d’activité partielle ou sans évaluation médicale préalable.
  4. Absence de signature ou de cachet du médecin : l’arrêt de travail doit impérativement être signé et cacheté par le médecin prescripteur pour être valide.
  5. Non-respect du secret médical : il est essentiel de ne pas divulguer d’informations médicales confidentielles sur l’arrêt de travail. Seul le motif général de l’arrêt doit être indiqué.
A lire :   Exemple de CV d'un assistant de direction

remplir arrêt travail

Confidentialité et respect du secret médical

Le respect du secret médical est primordial lors de la rédaction d’un arrêt de travail. Le médecin prescripteur ne doit jamais divulguer des informations médicales confidentielles, comme le diagnostic précis ou les détails du traitement. Il doit se limiter à indiquer le motif de l’arrêt (maladie, accident, etc.) sans donner de détails sur la pathologie.

L’employeur, de son côté, doit veiller à la confidentialité des informations contenues dans l’arrêt de travail. Il ne doit pas les partager avec d’autres employés ni les utiliser à des fins autres que la gestion de l’absence du salarié.

Démarches à effectuer après avoir rempli un arrêt de travail

Une fois l’arrêt de travail rempli, certaines démarches doivent être suivies pour garantir la bonne prise en charge du salarié et le respect des obligations légales :

  1. Remise de l’arrêt de travail au salarié : le médecin doit remettre l’arrêt de travail au salarié concerné, qui doit le conserver précieusement.
  2. Envoi de l’arrêt de travail à l’employeur : le salarié doit adresser un exemplaire de l’arrêt de travail à son employeur dans les 48 heures suivant sa réception. L’employeur doit enregistrer l’arrêt de travail et prendre les dispositions nécessaires pour assurer la continuité du travail.
  3. Transmission de l’arrêt de travail à la caisse d’assurance maladie : le salarié doit également envoyer un exemplaire de l’arrêt de travail à sa caisse d’assurance maladie dans les 48 heures. Cela permettra la prise en charge des indemnités journalières.
  4. Suivi médical : le salarié doit se conformer aux prescriptions du médecin et se présenter aux éventuels contrôles médicaux demandés par l’assurance maladie.
  5. Reprise du travail : à la fin de l’arrêt de travail, le salarié doit reprendre son activité professionnelle. Si nécessaire, il peut demander une prolongation de l’arrêt ou une reprise d’activité partielle avec l’accord du médecin.

Pour finir, bien remplir un arrêt de travail est essentiel pour assurer la prise en charge adéquate du salarié concerné. Les informations clés à inclure, les erreurs à éviter, le respect de la confidentialité et les démarches à suivre sont autant d’éléments à maîtriser pour garantir un traitement optimal des arrêts de travail. En tant que professionnel, il est de votre responsabilité de veiller à la qualité et à la rigueur de ces documents pour le bien-être de vos salariés et le bon fonctionnement de votre entreprise.

Formulaire s3201, l’attestation de salaire pour toucher ses indemnités journalières

Un exemple qui montre comment écrire une lettre de prospection parfaite

Myriam Saussier

Résumé LinkedIn : conseils et modèles pour écrire un résumé Linkedin efficace

Laissez une réponse à