Euroweb Info
Image default

Vente par catalogue pour votre entreprise

Il y a plein d’avantages à faire vendre vos produits dans des catalogues. Mais, méfiez-vous ! Il existe aussi des pièges dans ce canal de vente/distribution.

Donner la ferme

De nombreux catalogueurs vous demanderont une multitude de remises et de concessions avant même de passer une seule commande. Vous leur donnez un prix fixe pour votre produit. Mais ils insistent sur un prix inférieur. Ils s’attendent à ce que vous payiez le fret. Ils veulent une « allocation publicitaire ». Ils demandent un rabais de volume, une allocation pour le catalogue et des frais de photographie. Les demandes de concessions ne s’arrêtent pas là. Mais méfiez-vous de ce jeu. Si un catalogue aime vraiment votre produit, il le reprendra généralement sans exiger une tonne de concessions.

Se faire piquer par des erreurs

Examinez attentivement les règles et les exigences d’expédition d’un catalogue. Le fait de mal étiqueter vos cartons maîtres, d’expédier en retard ou de ne pas suivre l’une de leurs exigences de fournisseur pourrait vous coûter cher. Les pénalités sont généralement appliquées par le biais de déductions sur les factures. Quelques déductions par-ci, quelques unes par-là, et vous pouvez dire adieu à vos bénéfices.

Du retard dans les commandes

La seule chose pire que d’avoir un produit que personne ne veut acheter, c’est d’en avoir un que tellement de gens veulent que vous ne pouvez pas suivre le déluge de commandes. Si vous n’avez jamais eu d’insomnie, ce scénario est garanti pour la provoquer. Lorsque vous réfléchissez à vos besoins de production, soyez aussi optimiste que possible. Assurez-vous d’être capable de gérer la production si les catalogues ont du succès avec votre article. Et ayez toujours des fournisseurs de secours alignés – au cas où.

vente catalogue

Des produits qui font boomerang

Les retours de catalogues sont une partie inévitable de l’équation lorsque vous calculez votre profit. Si vous avez un bon produit, bien construit et qui tient ses promesses, vous n’avez pas à vous inquiéter. Cependant, les retours élevés sont souvent le premier signe d’alerte indiquant que votre produit présente des problèmes. Il se casse facilement lors de l’expédition, les clients le trouvent trop cher ou les instructions de montage sont confuses. Un grand nombre de problèmes peuvent être signalés par un nombre élevé de retours.

Placer vos œufs dans un seul panier

De nombreux catalogues demandent une « exclusivité ». Cet accord garantit que le catalogue sera le seul à proposer votre produit pendant la durée de l’exclusivité. En général, ce n’est pas une bonne affaire pour votre entreprise. Naturellement, l’exclusivité accordée à une seule entreprise vous prive du reste du marché. Si vous accordez une exclusivité, faites en sorte qu’elle soit aussi courte que possible. Six mois sont amplement suffisants pour une exclusivité.

Faire affaire avec des mauvais payeurs

Regardons les choses en face, la principale raison pour laquelle vous faites affaire avec un catalogue est qu’il vous paie pour votre produit. Il est donc très frustrant de constater qu’ils ne respectent pas leur part du marché. Et cela arrive. Comme toutes les entreprises qui sont à court d’argent, lorsqu’un catalogue connaît des périodes de vaches maigres, il retarde le paiement de ses fournisseurs. Gardez donc un œil sur la date d’échéance d’une facture et ne la laissez pas passer trop loin. Toute facture échue depuis plus d’un mois peut être un signe de problème. Votre meilleur recours est de suspendre les expéditions vers ce catalogue jusqu’à ce que vous soyez payé. Vous pouvez même demander un paiement anticipé sur les nouvelles commandes.

Tirer le meilleur parti de l’onglet AdWords Dimensions

Denis Béraubé

7 Les techniques publicitaires les plus efficaces expliquées à l’aide d’exemples

Denis Béraubé

Comment intégrer davantage de vidéo dans votre marketing

Myriam Saussier

Laissez une réponse à