Catégories
Non classé

9 façons dont la nouvelle loi sur la carte de crédit vous affectera

La CARD Act protégera les consommateurs contre les pratiques déloyales et trompeuses des sociétés de cartes de crédit. La CARD Act permettra aux détenteurs de cartes de crédit d’économiser des milliards d’euros au cours des prochaines années. Voici 9 manières dont les nouvelles lois sur les cartes de crédit vous affecteront :

1. Limitation des augmentations de taux

Vous êtes-vous déjà retrouvé à payer le taux d’intérêt le plus élevé possible parce que vous avez payé votre facture de carte de crédit avec un jour de retard ? Dans le passé, payer votre facture avec un jour de retard signifiait que les sociétés de cartes de crédit augmentaient votre taux d’intérêt jusqu’au TAEG par défaut le plus élevé, soit 29,99 %. Aujourd’hui, il faut que votre paiement ait au moins 60 jours de retard pour qu’elles puissent augmenter votre taux. Je ne vous recommande pas de payer votre facture de carte de crédit en retard, car vous seriez toujours soumis à des frais de retard. Vous devez être informé 45 jours à l’avance avant que votre société de carte puisse augmenter votre taux d’intérêt sur vos futurs achats.

2. Restrictions sur les frais de dépassement de limite de crédit

Les clients doivent désormais opter pour l’approbation des transactions qui les feraient dépasser leur limite de crédit et généreraient des frais. La seule façon de se voir facturer des frais de dépassement de limite est maintenant que le titulaire de la carte opte pour une protection qui vous permet de dépasser votre limite de crédit.

Les frais de dépassement de limite ne sont pas autorisés.

3. Limite le démarchage par carte de crédit aux étudiants

Vous vous rappelez avoir assisté à des cours à l’université et avoir vu des sociétés de cartes de crédit distribuer gratuitement des sweat-shirts et des chapeaux pour avoir rempli une demande de carte de crédit ? Eh bien, plus maintenant ! Les sociétés de cartes de crédit doivent désormais rester à 1000 pieds des campus universitaires. Les sociétés de cartes de crédit sont connues pour s’attaquer aux étudiants. Toute personne âgée de moins de 21 ans doit avoir un revenu indépendant vérifiable ou avoir un cosignataire pour être admissible à une carte de crédit.

4. Divulgation du paiement minimum

Les sociétés de cartes de crédit doivent divulguer aux clients le temps qu’il leur faudra pour rembourser leur solde impayé s’ils ne font que le paiement minimum. Avec un peu de chance, les clients enverront des paiements supplémentaires une fois qu’ils verront combien de temps ils seront endettés en effectuant uniquement des paiements minimums.

5. Limitation des frais

Les frais sont limités sur les cartes populaires « moissonneuses de frais » offertes aux personnes ayant un mauvais crédit. Les personnes ayant un mauvais crédit reçoivent souvent des cartes dans lesquelles tout le crédit disponible est mangé par les frais. Les frais ne pourront pas dépasser 25 % du crédit disponible au cours de la première année. Cette mesure contribuera à mettre un terme à certaines des pires sociétés de cartes de crédit qui existent.

carte crédit

6. Fini le double cycle de facturation

Les sociétés de cartes de crédit facturent des intérêts sur le solde du mois en cours et sur le solde du mois précédent. Aucun intérêt ne peut être facturé sur une dette remboursée le mois précédent

Il n’y a plus d’intérêt sur le solde du mois en cours.

7. Plus de temps pour payer

Les relevés de cartes de crédit doivent désormais accorder aux titulaires de cartes un délai raisonnable pour payer. Cela signifie que les factures de cartes de crédit doivent être envoyées par courrier 3 semaines avant leur date d’échéance. Avant la loi Credit CARD, les sociétés de cartes pouvaient envoyer les relevés deux semaines avant leur date d’échéance. Les paiements effectués avant 17 heures à la date d’échéance doivent être enregistrés comme étant effectués dans les délais. Les sociétés de cartes de crédit aimaient les dates d’échéance tôt le matin, car cela augmentait les chances que votre paiement soit reçu en retard et qu’elles puissent vous facturer des frais de retard.

8. Soldes à taux d’intérêt plus élevé payés en premier

Tout paiement envoyé au-dessus du paiement minimum doit être appliqué au taux d’intérêt le plus élevé en premier. Par exemple, si votre paiement minimum est de 60 euros et que vous envoyez 100 euros, 60 euros seront appliqués au solde minimum et 40 euros seront appliqués aux achats dont le taux d’intérêt est le plus élevé. Auparavant, les sociétés de cartes de crédit appliquaient l’argent supplémentaire au solde dont le taux d’intérêt était le plus bas. Ce changement devrait permettre aux détenteurs de cartes de réduire plus rapidement leur solde.

9. La réponse de l’industrie des cartes de crédit

Les banques ne vont pas rester les bras croisés et perdre un revenu de frais estimé à 5,5 milliards d’euros. Alors, que font les banques en réponse à ces changements ? Elles augmentent les frais annuels des cartes de crédit et facturent des frais d’inactivité aux clients qui n’utilisent pas suffisamment leurs cartes. Je m’attends à ce que les banques commencent à pousser les cartes prépayées et les prêts sur salaire par le biais de leurs filiales.

Mot de la fin

Je pense que ces nouvelles règles sont excellentes pour les consommateurs. Bien que les règles ne couvrent pas tous les problèmes de l’industrie des cartes de crédit, c’est un bon début. Les nouvelles lois permettront aux consommateurs de rembourser leurs dettes plus rapidement et aideront à empêcher les étudiants de s’endetter. Mais assurez-vous d’être pleinement conscient des nouveaux frais de carte de crédit conçus par les banques pour profiter des clients. Que pensez-vous des nouvelles règles relatives aux cartes de crédit ? Vont-elles assez loin ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *