Euroweb Info
Image default

Comment se déroule la fabrication de joints en caoutchouc pour l’industrie alimentaire ?

Vous le savez : l’industrie alimentaire est soumise à des normes d’hygiène et de sécurité très strictes. Les joints en caoutchouc sont énormément utilisés dans ce secteur pour le respect de ces normes. Ils doivent alors se plier aux exigences très poussées de cette industrie. Mais alors, quel est le processus de fabrication de ces joints ? C’est ce que nous allons voir ensemble.

Quelles caractéristiques doivent avoir les matériaux utilisés pour la conception des joints en caoutchouc ?

Les matériaux utilisés pour les joints en caoutchouc dans l’industrie alimentaire doivent répondre à des critères très stricts. Des critères qui englobent la compatibilité alimentaire, la résistance à des températures élevées ou encore la capacité à résister à de multiples nettoyages avec divers produits. Ce sont autant de paramètres qui nécessitent des caoutchoucs aux propriétés inertes et non toxiques, des paramètres auxquels les fabricants de pièces en caoutchouc, tels que Jeantet élastomères, sont tenus de se conformer.

Ces matériaux ne sont pas choisis au hasard, ils doivent répondre à des tests rigoureux afin d’être en conformité avec les normes en vigueur. Pour l’Europe, c’est l’EFSA (European Food Safety Authority) qui s’en assure. Sont alors vérifiées différentes propriétés, comme l’absence de toxicité du joint en caoutchouc, sa résistance à la dégradation, mais aussi le fait qu’il n’y ait pas de transfert de substances nocives vers les aliments.

joints en caoutchouc

Quel est le processus de fabrication des joints en caoutchouc ?

Pour la fabrication des joints, deux grands procédés sont utilisés. Tout commence par la vulcanisation du caoutchouc. Cela consiste en un traitement chimique de ce dernier, où sa forme brute est mélangée à du soufre. Le résultat obtenu est un matériau plus résistant et élastique, ce qui améliore grandement les propriétés physiques du caoutchouc. Propriétés qui le rendent idéal pour les différentes applications exigeantes de l’industrie alimentaire.

Ensuite vient le moulage des joints, réalisé par compression, injection ou encore par transfert. Chaque méthode est préférée en fonction de contraintes de coût, de précision et de qualité du résultat que l’on cherche à obtenir. Une fois la pièce fabriquée, un contrôle qualité est réalisé au travers d’inspections visuelles et de tests mécaniques, tout ceci dans le but de déceler toute imperfection ou défaut de fabrication.

A lire :   Comment traiter des eaux industrielles ?

Les innovations futures dans la fabrication de joints en caoutchouc

L’industrie alimentaire est un secteur qui est en constante évolution. Cette mouvance est portée par les avancées technologiques ainsi que les exigences croissantes pour ce qui est de la durabilité et la sécurité alimentaire. S’ajoute à cela la tendance actuelle qui consiste à réduire l’empreinte écologique. Ainsi, des matériaux tels que des caoutchoucs biosourcés ou recyclés sont de plus en plus utilisés.

Pour ce qui concerne les procédés de fabrication, les dernières avancées en la matière permettent de créer des pièces sur mesure, et donnent de nouvelles idées aux entreprises. Par exemple, la fabrication additive ou encore l’impression 3D donnent lieu à des résultats très précis et laissent place à une complexité de fabrication de pièces encore inégalée. Ces procédés ne sont toutefois pas prévus pour réaliser de grandes séries, et sont donc plutôt utilisés pour du prototypage ou de petits besoins.

Les inventions les plus importantes de la révolution industrielle

Myriam Saussier

Sigles CE Conformité Européenne et CE China Export : quelles différences

Emmanuelle La Ramée

Comment traiter des eaux industrielles ?

Gwenaelle Drolet

Laissez une réponse à