Euroweb Info
Image default

Changer d’assureur en cours de prêt : comment trouver mieux ?

Vous avez contracté un prêt immobilier, mais l’assurance emprunteur choisie à l’époque ne vous semble plus avantageuse ? Pas de panique, changer de compagnie en cours de crédit est une possibilité tout à fait légale et souvent bénéfique. Mais comment s’y prendre sans commettre d’impair ? Gros plan sur la démarche à suivre pour réussir cette transition en toute sérénité.

Pourquoi changer d’assurance emprunteur en cours de crédit ?

Le coût élevé des polices constitue la principale raison qui pousse les particuliers à se tourner vers d’autres solutions. Les formules proposées par défaut par les établissements bancaires affichent des tarifs souvent gonflés par rapport au marché. Cet écart est dû notamment aux commissions élevées perçues par les prêteurs sur leurs contrats dits « collectifs » ou « de groupe ». Vous pouvez réaliser des économies considérables pouvant aller jusqu’à 60 % selon votre profil quand vous optez pour la délégation d’assurance. Cette démarche vous aide également à améliorer les garanties. Contractés auprès de la banque, ces produits comportent des exclusions restrictives et des plafonds limités. Comme l’indique Agipi, la renégociation offre l’opportunité d’adapter avec précision les couvertures à vos besoins réels en matière de risques, prises en charge ou durées.

Une insatisfaction vis-à-vis des services peut aussi justifier ce changement. Un traitement lent des dossiers, un manque de réactivité ou une gestion opaque des sinistres altèrent la confiance. Privilégier une compagnie à l’écoute contribue à la sérénité. Certains franchissent cette étape pour des raisons personnelles lorsque leur situation évolue. L’arrivée d’un enfant, une nouvelle acquisition ou encore une expatriation peuvent rendre l’assurance initiale obsolète. Plutôt que d’appliquer des avenants, ils préfèrent souscrire dès le départ un contrat sur mesure.

À quel moment pouvez-vous changer ?

La réglementation vous accorde une grande flexibilité grâce à plusieurs réformes majeures. Selon la loi Hamon de 2014, par exemple, vous pouvez rompre l’assurance un an après la signature de votre prêt. Cela se fait sans frais et par l’envoi d’une lettre recommandée avec accusé de réception. Si vous avez payé votre cotisation annuelle, vous serez remboursé au prorata pour la période non couverte après la rupture. Vous pouvez toujours procéder au changement chaque année, à la date anniversaire de l’engagement. Cette possibilité récurrente a été introduite par l’amendement Bourquin en 2017.

A lire :   Comment avoir une assurance pour son habitation avant de signer chez un notaire ?

Vous bénéficiez ainsi d’une fenêtre d’opportunité tous les 12 mois pour souscrire une police avantageuse. De nombreux emprunteurs profitent également d’événements marquants dans leur vie pour revoir leur couverture. Un mariage, une naissance, un divorce, un déménagement ou une promotion constituent autant d’occasions favorables. Ces étapes importantes s’accompagnent bien souvent d’une évolution de la situation professionnelle, familiale et patrimoniale. Elles impliquent de nouveaux besoins que votre contrat initial peut ne plus prendre en charge de manière optimale. C’est le moment idéal pour trouver une offre mieux adaptée. Vous pouvez par ailleurs exploiter certaines circonstances personnelles pour renégocier à la baisse le coût de votre assurance. Une amélioration de votre état de santé, l’arrêt du tabagisme ou la vieillesse peuvent vous aider à obtenir de meilleures conditions tarifaires auprès d’un autre assureur.

changer de contrat d'assurance emprunteur

Comment trouver une assurance emprunteur qui vous couvre sans vous ruiner ?

Vérifiez l’étendue des protections en fonction de vos risques personnels et professionnels. Assurez-vous qu’aucune exclusion majeure ne vienne restreindre la couverture. Examinez également si vos antécédents médicaux sont compris sans surprimes disproportionnées. Ne négligez pas les détails des garanties offertes. La compétitivité des primes périodiques doit être analysée. Effectuez des simulations en ligne et n’hésitez pas à solliciter plusieurs devis pour comparer objectivement les offres. Cette approche vous permettra de dénicher la solution la plus abordable. Une fois que les tarifs sont connus, explorez les options de personnalisation.

De nombreuses compagnies proposent des formules modulables où vous pouvez ajuster avec granularité les montants pris en charge selon vos priorités. Négociez aussi les franchises et plafonds de remboursement pour trouver le juste équilibre entre efficacité et budget. Vous devez parallèlement prêter attention au retour d’expérience et avis des anciens assurés. Avant de souscrire, consultez les plateformes en ligne spécialisées où les clients partagent leurs commentaires. Vous obtiendrez ainsi un aperçu objectif de la qualité du service, de la réactivité dans le cas de sinistres ou de litiges.

Les pièges à éviter lors du changement d’assurance

Vous devez respecter les délais impartis pour la résiliation de votre ancien contrat et la souscription du nouveau. Tout retard pourrait vous exposer à des sanctions financières infligées par le prêteur. Au cours de la transition, assurez-vous qu’aucune période de carence n’entraînera une interruption des garanties. En règle générale, les nouvelles polices prennent effet dès le lendemain de la révocation afin de bénéficier d’une couverture continue. Néanmoins, certains assureurs peu scrupuleux tentent parfois d‘instaurer ces zones grises, vous privant temporairement de protection. Soyez attentif également aux conditions d’éligibilité requises par les compagnies. De nombreux acteurs appliquent désormais des restrictions d’âge, d’état de santé ou de montants empruntés qui pourraient complexifier, voire compromettre l’opération. Parcourez toutes les clauses de manière méticuleuse avant d’entamer toute démarche.

A lire :   Cogevie, la solution de gestion des contrats de frais de santé et prévoyance

Comment avoir une assurance pour son habitation avant de signer chez un notaire ?

Informations sur l’assurance automobile pour les étudiants

Denis Béraubé

9 façons dont la nouvelle loi sur la carte de crédit vous affectera

Myriam Saussier

Laissez une réponse à